Zinedine Zidane : « un bleu » champion du monde, mais en DISC un …

Nous avons déjà regardé les indices pouvant permettre d’imaginer la couleur dominante de personnalités telles que Didier Deschamps, Carlos Tavares, et Richard Branson.


Selon les profils de dominance identifiées par William Moulton Marston, modélisés par le #DISC, 95% d’entre nous, « possèdent » au moins deux couleurs. A travers certaines de ses déclarations, ou celles des personnes qui le côtoient, essayons de déterminer la couleur dominante du profil de Zinedine Zidane. Ce comportement (cette couleur) n’est pas le seul sur laquelle il peut s’appuyer, mais peut expliquer certaines façons de faire les choses.


L’avantage avec Zinedine Zidane, c’est qu’on a rapidement un indice. Il est quelqu’un de médiatique, c’est certain, mais trouver des interviews n’est pas aussi simple que ce qu’on pourrait le penser.

Être ou ne pas être rouge, jaune, vert ou bleu ?

Indices

La rareté des déclarations de cette personnalité impose que les indices viennent de plusieurs articles. Voici donc une série de passages choisis :


http://sport24.lefigaro.fr/football/etranger/espagne/actualites/la-conference-de-presse-de-zinedine-zidane-en-direct-948465

Non je n’ai pas eu de doutes. Quand j’entends tout ce qu’il se dit, je ne sais pas si vous le savez mais je ne parle pas beaucoup. Et depuis 9 mois je n’ai pas donné d’interviews. Mais quand le président m’a appelé je ne pouvais pas dire non.

Et maintenant pourquoi je suis revenu ? car le président m’a rappelé et comme je l’aime beaucoup je suis revenu.


https://www.lemonde.fr/football/article/2019/09/18/ligue-des-champions-zinedine-zidane-la-fin-de-l-etat-de-grace_5511767_1616938.html

…critiquant les choix tactiques de Zidane, qui a changé trois fois de système depuis le début de saison, et sa trop grande fidélité aux vieux grognards de l’effectif (Ramos, Kroos, Benzema, Bale, Varane, déjà présents dans l’effectif en 2013).


https://www.lfmadrid.net/culturel/1412-interview-exclusive-de-zinedine-zidane-par-nos-journalistes-en-herbe

On avait les meilleurs joueurs mais surtout on avait une entente cordiale entre nous. On était une équipe soudée, on s'encourageait. C'est pour ça qu'on a gagné, c'est ce qui a fait la différence. Quand on est potes, on peut soulever des montagnes.


https://rmcsport.bfmtv.com/football/real-madrid-je-sais-que-je-ne-vais-pas-rester-dix-ans-explique-zidane-1345566.html

Je rentre chez moi, je retrouve ma femme, mes enfants, je vais voir un spectacle ou dîner avec mon épouse. Je me ressource parce que c’est indispensable (…) Je sais me protéger. Je ne suis pas dans l’euphorie quand on gagne et je ne suis pas au fond du gouffre quand on perd.


https://fr.uefa.com/insideuefa/news/newsid=2569278.html

Après sa première réussite en solo, deux ans plus tard, le rapport technique commentait : « L’impact de Zidane tient davantage à sa gestion des hommes qu’à d’éventuels changements tactiques. » Zinédine Zidane lui-même insistait : « Tout est question d’unité, d’efforts, de camaraderie, et, lorsqu’on en vient au jeu, de qualité et d’engagement. »

Mon rôle était d’amener de la sérénité !


Et le coup de tête ?

Le coup de tête en finale de la coupe du monde a marqué cette compétition. Voici un extrait d’une des rares fois où Zidane s’est exprimé publiquement sur cet acte. Est-il significatif pour confirmer le style principal de l’entraineur actuel du Real ?


https://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_de_t%C3%AAte_de_Zidane

« ... il m’a tenu des mots très durs, plus durs qu’un geste, qu’il répète plusieurs fois. Ensuite, ça se passe très vite. Il a dit des choses très graves, très personnelles qui me touchent au plus profond de moi, sur ma maman, ma sœur. J’écoute une fois, j’essaye de partir, puis une deuxième fois, une troisième fois. Je suis un homme avant tout. J’aurais préféré prendre une droite dans la gueule plutôt que d’entendre ça. Bien sûr, c’est un geste à ne pas faire et je veux le dire haut et fort, je m’excuse auprès des millions d’enfants qui ont pu voir ce geste, auprès des éducateurs qui disent les choses à faire et à ne pas faire. Mais, je ne peux pas regretter ce geste. Cela voudrait dire qu’il avait raison et il ne peut pas avoir raison, surtout pas. Ce que je déplore, c’est qu’on sanctionne toujours la réaction. Mais s’il n’y a pas de provocation, il n’y a pas de réaction. Vous croyez qu’à dix minutes de la fin de ma carrière, j’aurais fait ce geste par plaisir ? Bien sûr, mon geste n’est pas pardonnable mais il faut aussi sanctionner le vrai coupable. Et le vrai coupable, c’est celui qui provoque. »


Un carton rouge, mais pour un comportement #DISC de … ?


Et donc…

On trouve dans les différentes déclarations de Zinedine Zidane beaucoup de relations humaines, même s’il explique son retrait observable par le fait « qu’il ne parle pas beaucoup ». On a déjà une bonne convergence vers un comportement vert (stabilité) qui est confirmé par le fait qu’il s’appuie sur un « cercle » de personnes de confiance.


Notons que Zinedine Zidane a cependant souvent changé de club, mais avec une fidélité perceptible néanmoins : France, Italie, Espagne, ... Il a montré une forte capacité d’adaptation. Mais probablement les changements professionnels de ce type ne sont que des changements à la marge, de son point de vue, par rapport à des stabilités conservées à travers certaines adaptations (comme avoir ses enfants et sa famille autour de lui et bénéficiant de l’éducation française via les écoles locales par exemple).


« Mon rôle était d’amener de la sérénité ! » est lié au moteur des comportements à dominante Stabilité avec une émotion motrice qui est la tristesse des autres. Amener de la sérénité est donc une façon (reconnue par une des déclarations précédentes) de « soigner » un collectif et de le protéger.


Cette observation est confirmée par une partie de la déclaration sur son fameux coup de tête : « je m’excuse auprès des millions d’enfants qui ont pu voir ce geste, auprès des éducateurs qui disent les choses à faire et à ne pas faire. » dans laquelle on retrouve la même émotion motrice : réparer la tristesse qu’il a pu procurer aux autres par ce geste sur lequel nous allons revenir.


La camaraderie est une caractéristique plutôt verte, mais on notera dans cette phrase que Zidane, comme il s’adresse à un collectif a l’intelligence de s’adresser finalement à tous en utilisant des mots qui vont « parler » à chacune des couleurs dominantes qu’il a en face de (ou « avec » dans son cas) lui…

On voit également que des personnes lui reprochent " une trop grande fidélité aux vieux grognards de l’effectif ", ce qui va dans le même sens.


Zidane met aussi souvent en avant les actions caritatives qu’il supporte activement, ce qui est également un indice supplémentaire qui le fait rejoindre de nombreuses personnalités de comportement « Stabilité » dans ce domaine. Attention, en aucun cas, cela veut dire que des personnes ayant des comportements dans les trois autres couleurs ne seront pas intéressées par ce type de soutien, mais les personnalités de comportement « vert » y trouvent une façon parfaitement « naturelle » de rapport à l’environnement et donc aux autres.


Bon, OK, mais et le coup de tête, c’est un comportement plutôt rouge non ?

Pas du tout ! Une des choses importantes quand on creuse ce modèle est d’étudier le comportement sous stress (modéré à intense). Une personne ayant un comportement vert a des comportements habituellement « en retrait ». Ce sont des personnes loyales, prudentes, fiables quand elles sont en situation de confort.

Mais pour faire simple, sous stress intense, elles vont se transformer en une bombe qui va exploser sous forme de rage incontrôlable et dévastatrice. Et c’est tout bêtement ce qui se passe lors de la finale de la coupe du Monde.

Quelles que soient les insultes, que Zidane a subi, rationnellement, était-ce la meilleure réponse à cet instant ? Mais les émotions suivent un mécanisme ancestral incroyablement efficace qui court-circuite (grâce notamment à l’amygdale comme les travaux de Joseph Ledoux l’ont montré pour la peur) notre néocortex cérébral.


Tous ces indices concordent et poussent à penser que Zinedine Zidane a un comportement à dominance Stabilité (vert). Les quatre couleurs donnent des comportements différents, mais dans ce modèle positif de l'approche humaine, chacun d'entre eux mène au succès, même si le chemin emprunté peut être différent pour chacune des couleurs.

© 2020  GYGE