Les bénéfices cachés de la limitation des déplacements domicile-travail

Alors qu’on entend souvent les mêmes -nombreuses- raisons éprouvées de mettre en place le #télétravail en entreprise, Régus (fournisseur mondial d'espaces de travail avec une forte implication sur le créneau du "coworking") vient de publier un listing d’arguments en faveur du télétravail dans lequel on trouve quelques originalités.

Sous le titre « The Hidden Benefits of Canning the Commute » (les bénéfices cachés de la limitation des déplacements domicile-travail), Régus regroupe des raisons variées en faveur de la limitation, ou la suppression pure et simple (dans le cas du télétravail à domicile), de ces déplacements. Revue de ces arguments basés sur des études internationales. Certains sont classiques, d’autres originaux, d’autres surprenants.


Espérance de vie

Plus de 31 minutes de déplacement quotidien diminue votre espérance de vie. Si vous prenez le bus ou un train pour vous rendre au travail et que le trajet dure plus d'une demi-heure, ces trajet peuvent fortement impacter sur votre bien-être personnel et diminuer votre espérance de vie.


Le télétravail mieux que les rapports sexuels ?

Quand il s'agit de rendre les Londoniens heureux, un trajet domicile-travail court est, selon eux "encore mieux que le sexe". C’est le résultat de l’enquête annuelle mondiale Time Out City Life réalisée auprès de plusieurs milliers de personnes (34.000 en 2019) dans 32 villes. Argument original, certes, mais il faut oser...


Le télétravail en faveur de l’égalité des sexes ?

Les déplacements sur de longues distances seraient l’un des multiples facteurs qui contribuent à l’écart inéquitable de rémunération entre hommes et femmes. En effet, une contrainte de déplacement long limiterait les femmes dans les choix de travail mieux rémunérés.

Le raisonnement est le suivant selon l’Office for National Statistics (ONS) du Royaume-Uni. Le constat est que la responsabilité en matière de garde d’enfants, incombe généralement aux femmes qui continuent de prendre une part plus importante que les hommes.

Cette situation a pour conséquence que beaucoup de femmes sont plus susceptibles de choisir un emploi dans un lieu situé à une courte distance (15 minutes de trajet) afin de gérer cette tâche plus facilement. À l'inverse, les chiffres montrent que 61% des personnes qui voyagent plus d'une heure pour rejoindre leur travail sont des hommes.

Mettre en place la possibilité de télétravailler est donc une mesure en faveur de l’égalité des chances (les auteurs de commentent pas sur l'autre levier évident qui consiste à continuer mieux équilibrer des taches au sein d'un couple).

A noter cependant que ce raisonnement soulève un autre sujet important : l’égalité des chances tout court. En effet, on pourrait espérer que les entreprises qui autorisent le télétravail ou le coworking peuvent, selon un raisonnement similaire, permettre à un travailleur habitant un quartier défavorisé loin de son lieu de travail habituel de mieux gérer son temps.


Le télétravail pour des relations de couple sereines

Il y aurait un lien entre la durée du trajet domicile-travail et le bonheur de vivre ensemble. L’explication serait que le temps passé loin les uns des autres et le stress accru lié aux longs trajets, entraînerait des tensions à la maison. Le raisonnement là aussi est simple : si le trajet induit du stress, de la colère, l’un des mécanismes préférés d’évacuation étant le déplacement, le conjoint, voire les enfants peuvent être des victimes involontaires. Pour peu que les deux soient énervé, tout le monde à la maison.

Une étude Allemande réalisée en 2001 a révélé que la majorité des travailleurs dont le déplacement quotidien a lieu sur de grandes distances et leurs partenaires se plaignaient du manque de temps pour les conjoints et les enfants. Le temps de qualité ensemble étant uniquement réservé, dans cette configuration au week-end ou aux vacances.


Arguments déjà largement utilisés


Temps perdu

Au cours de notre vie, nous passons littéralement des centaines d’heures à aller et venir entre notre domicile et notre lieu de travail. A l’échelle d’un grand pays comme les Etats Unis, il a été ainsi calculé que les travailleurs pourraient économiser 960 millions d’heures par an de déplacement d’ici 2030 s’ils utilisaient méthodes de travail flexibles.


Télétravail : une mesure environnementale

La réduction de l’empreinte carbone est également un argument environnemental souvent utilisé, mais peu percutant auprès des entreprises. Cela représente des émissions évitées potentielles de plus de 100 millions de tonnes de CO2 pour les américains. Si on se rapproche de nous, les britanniques pourraient économiser 115 millions d’heures et réduire leur empreinte carbone de 7,8 millions de tonnes par an d’ici 2030 selon le même raisonnement. Sans douter de la pertinence de ces montants titanesques, on peut simplement résumer que le télétravail épargne les émissions de CO2 liées au déplacement et fait gagner du temps, sans créer d’émission ou de perte de temps en substitution.



Un meilleur équilibre de vie

Le télétravail permet un meilleur équilibre de vie. Deux études, dont l’une portant sur 21.000 travailleurs en Suède ont confirmé que les personnes effectuant de longs trajets dorment moins. Les données d’une l’enquête américaine sur l’utilisation du temps a également constaté que les personnes qui passaient plus de temps de trajet passaient systématiquement moins de temps à faire de l’exercice, à dormir et à préparer de la nourriture à la maison. Une étude Allemande réalisée en 2001 a révélé que la majorité des travailleurs dont le déplacement quotidien a lieu sur de grandes distances et leurs partenaires se plaignaient du manque de temps pour les conjoints et les enfants. Le temps de qualité "ensemble" étant uniquement réservé, dans cette configuration, aux week-ends ou aux vacances. Comme dirait La Palice, plus on perd de temps, moins on en a !


Conclusion

Le télétravail a bien sûr d’autres vertus. Il peut être en particulier un soutien à la politique handicap, renforçant encore le traitement équitable, il peut aider les salariés ayant un problème de santé bénin passager, ... Il catalyse l’apprentissage de nouveaux outils, fait évoluer et bonifie les méthodes de management, …

Cependant, si le télétravail n’est pas inscrit comme un sujet stratégique, il est probable que les non-dits et les réels écueils de ce mode de travail grignoteront une bonne partie de ce tableau d’apparence idyllique à la fois pour l'employeur et les salariés.

© 2020  GYGE