7 cadres sur 10 se jugent « bons managers », mais ...

Mis à jour : 24 juin 2019

Cadreo vient de publier une enquête intitulée « La place des cadres dans les entreprises en 2019 ». Passons en revue les conclusions principales de ce sondage mené auprès de 2 930 salariés. Le principal enseignement est que...


7 cadres sur 10 se jugent « bons » ou « très bons » managers, mais seulement 3 collaborateurs sur 10 partagent cet avis



Les managers ont tendance à surévaluer leurs qualités

77 % des cadres encadrent des collaborateurs


Ce taux de « cadres manager » dans la population cadre a fortement progressé ces dernières années. Il y a douze ans (2005), la population active comprenait 3,3 millions de cadres et membres des « professions intellectuelles supérieures ». Mais seulement 51% avaient « une ou plusieurs personnes sous leurs ordres ».

Avec 27% de « cadres non-manager » en 2019, on peut donc relativiser une autre constatation de l’enquête qui précise que 40% des cadres n’a suivi aucune formation au management. Cela laisse donc « seulement » 13% de « cadres manager » n’ayant pas reçu de formation au management. Un résultat rassurant en ces temps difficiles est qu'il reste 68% de managers qui « aiment beaucoup » ce rôle.


Qu’est-ce qui plaît dans le management ?


Les moteurs déclarés sont principalement humains, ce qui est tout aussi encourageant. Les moteurs les plus mentionnés sont :

  • La possibilité de faire progresser leur équipe (86 %)

  • Le facteur humain (75 %)

  • La possibilité de déléguer (36 %)

  • Le statut social (10 %)

  • Le fait d’être chef (7 %)

Il faudrait bien sûr creuser ce qu’on entend par « possibilité de déléguer », et surtout la qualité de la délégation, quand on mentionne cette motivation.

Les orientations humaines sont les premières motivations des managers

Qu’est-ce qui déplaît dans le management ?


Dans cette catégorie, les réponses tournent autour du temps et de la difficulté de gérer le manque de leviers de motivation à la disposition des managers d'aujourd'hui :

  • Le manque de temps et d’accompagnement (50 %)

  • Le manque de levier de motivation de l’équipe (47%)

  • L’aspect chronophage de cette mission (36 %)

  • Les difficultés relationnelles avec les collaborateurs (15 %)

  • Le manque d’intérêt pour la mission (5 %)


Vous voulez mieux connaitre les équipes qui vous entourent, vous voulez progresser en tant que manager et faire progresser vos équipes en utilisant des méthodes simples, pédagogiques et ludiques ? Contactez-moi.

© 2020  GYGE