Mangez du chocolat pour gagner le prix Nobel !

Un nombre impressionnant de publications plus ou moins « scientifiques » avec un retentissement souvent inversement proportionnel à leur sérieux fleurit sur Internet. Nous le savons tous, mais ça n’empêche pas de reprendre souvent les conclusions et de renforcer ainsi la portée de mauvaises sciences. Nous avons vu deux exemples de ce type en terme de sécurité et de qualité de vie au travail ici, et pire ici.


Afin de voir humoristiquement l’absurdité de certaines approches, je vous propose de nous pencher sur une publication aujourd’hui ancienne, mais qui a fait date. Je l'ai souvent utilisée dans mes présentations "développement durable".


En 2012, Franz Messerli, a signé une publication (The New England Journal of Medicine 367(16) (2012), p. 1562-1564) qui a reçu un écho important et mérité, même si son article a parfois été mal interprété en étant pris au premier degré.

En effet, cette étude prouve sans équivoque que manger du chocolat rend plus intelligent ! En fait, il y a une corrélation directe, forte, entre la consommation moyenne de chocolat par personne et par an dans un pays avec le nombre de prix Nobel reçu par dizaine de millions d’habitants de ce pays.


Tout le monde sera d’accord, probablement, que le nombre de prix Nobel reçus par les habitants d’un pays est une bonne mesure (ça s’appelle un « proxy ») de l’intelligence moyenne de la population qu’il est difficile de mesurer directement de manière simple et fiable.

Le graphique suivant a été repris et commenté un peu partout à l’époque de la publication.


Vous trouverez un échantillon d’articles ici, ici et ici (surtout pour les commentaires passionnés de l’article) ainsi que celui-ci et celui-ci qui résume très bien le cheminement de pensée et la situation. Il est rare de trouver une si belle corrélation avec, en plus, quelques faits parfaitement crédibles à la clef :


  • Scientifiquement, on soupçonne des flavonoïdes (molécules présentes dans le chocolat), d'avoir un impact positif sur les capacités intellectuelles.

  • La Suède fait exception à la belle linéarité: ce pays reçoit beaucoup plus de prix Nobel que sa consommation de chocolat ne le laisserait penser. Avec seulement 6,4 kilos de chocolat consommé par an et par habitant elle aurait dû obtenir seulement 14 prix Nobel selon ces calculs. Or, elle en comptait 32 à la date de l'étude. Messerli donne deux explications possibles selon Le Point: "Soit que le comité de Stockholm du Nobel favorise ses nationaux, soit que les Suédois sont particulièrement sensibles aux effets du chocolat". Donc, soit ils trichent (en se décernant à eux-mêmes plus de prix Nobel), soit leur intelligence se développe plus avec les flavonoïdes que ne parvient à le faire le reste du monde. Soit encore (hypothèse non mentionnée par l'auteur), la Suède importe massivement et illégalement du chocolat, ce qui booste la performance intellectuelle des suédois 😊. Au choix...

  • On pourrait rajouter que pour les Allemands, l’effet est opposé: ils ont bien compris qu’il faut manger du chocolat pour obtenir des prix Nobel (ils en mangent même beaucoup), mais ça ne marche pas vraiment bien pour eux. C’est probablement qu’il devrait être fait une étude pour savoir si la bière, par exemple (mais la Belgique est parfaitement alignée) n’inhibe pas l’effet des flavonoïdes.

  • Enfin, la Finlande devrait déclarer la guerre à la Suède car, là aussi on observe une déviation. La même consommation de chocolat ne donne pas le même nombre de Prix Nobel. Entre voisins, franchement, ça ne se fait pas !

Si on se prenait au sérieux, on pourrait remarquer également que :

  • Les pays qui n’ont pas de prix Nobel et qui mangent du chocolat ne figurent pas sur le graphique.

  • La corrélation avec le nombre de bananes mangées par habitant ou de vente de Ferrari devraient également être excellente. Une bonne étude regarde les facteurs semblables à celui trouvé pour vérifier que la « vraie » dépendance n’est pas plus globale

  • Dans l’autre sens, le type de chocolat (noir, lait, blanc, avec différentes teneurs en cacao, …) n’est pas non plus exploré.

  • Il manque des données sur le sexe qui prouveraient, vu le caractère souvent masculin des lauréats que le chocolat est moins actif sur l'intelligence des femmes.etc. On peut continuer à trouver assez d'arguments absurdes découlant de cette "observation" pour écrire un livre...

A noter pour les curieux que la même corrélation existe entre la densité de magasin IKEA dans le pays et le nombre de prix Nobel.

Bref, l’auteur de cette « étude » illustre par l’absurde et de manière pédagogique que la corrélation, même « parfaite », ne prouve absolument pas un lien de dépendance directe entre deux paramètres. Ce lien peut être indirect, ce qui change tout… Par exemple, si vous voulez en savoir plus, lisez cet article qui vous montrera que si on considère le Produit Intérieur Brut (le fameux BIP) des pays, celui-ci est un excellent indicateur du niveau de vie d’un pays. Or, celui-ci est corrélé à la fois à la consommation alimentaire de luxe (le chocolat en fait partie) et au niveau de recherche scientifique. En clair : plus un pays est riche, plus les gens mangent du chocolat et plus la capacité de recherche de ce pays est importante. Ce n’est pas non plus une preuve, d’une manière quelconque, mais intellectuellement, c’est quand même plus satisfaisant (même si l’idée de manger plus de chocolat était tentante 😊).


Autres exemples?

Si ce type de corrélations absurdes vous intéresse, sachez qu’il existe un site (et même un livre) qui s’amuse à en répertorier. Vous pourrez ainsi épater vos amis ( ? ) en leur expliquant qu’aux USA les dépenses de recherche (espace, science et technologies) servent à pousser les gens au suicide par pendaison. Ben oui, puisqu’il y a corrélation :



Saviez-vous qu' aux États Unis, quand Nicolas Cage apparait dans un film, cela pousse les personnes à se noyer dans une piscine, et qu’au plus on consomme du fromage, au plus on augmente ses chances de mourir entortillé dans nos draps de lit 😊? Il y a plus de 78 000 exemples comme ça sur le site. La version originale vaut le coup (même si la base de données n’est malheureusement pas dotée d’un moteur de recherche). Il existe un site qui a traduit neuf de ces perles en français si vous n’êtes pas anglophone. On trouve ainsi, enfin, la confirmation (tout le monde le sait), que les gens qui achètent un iPhone ont plus de chance de mourir en tombant dans les escaliers. C'est crédible !


Conclusion

Nous verrons dans d'autres posts des exemples qui aboutissent à des corrélations tout aussi absurdes mais beaucoup plus dangereuses et que beaucoup relaient sans se poser de question, les assénant comme des vérités vérifiées. Des études sont ainsi reprises sans aucune réflexion à la fois dans les médias classiques et chacun d'entre nous sur Internet. Ces articles participent, malheureusement, à l'abrutissement général. Nous le savons tous, mais ça ne nous fait pas vraiment développer notre esprit critique (dans le sens noble du terme) pour autant. Pourquoi?


Un biais cognitif que les psychologues connaissent bien nous aveugle. Nous cherchons en permanence, naturellement, à renforcer nos croyances et justifier nos peurs. Vérifier les sources, voire changer d'opinion nous demande des efforts très importants. Internet est devenu ainsi un formidable outil de consolidation de toutes les croyances, aussi absurdes soient-elles. Nous n’activons pas si volontiers que ça notre esprit critique afin de vérifier les vérités qu’on nous sert sur un plateau si cette vérité consolide notre croyance. Une fois une croyance ancrée, elle est souvent indélogeable. Et pourtant, ce serait une excellente chose car cela permettrait de passer de la dictature des opinions figées à la démocratie des opinions partagées. Nous en aurions bien besoin par les temps qui courent 😢 ... Donc, soyons moderne: utilisons aussi un peu notre néocortex cérébral en plus du limbique!

© 2020  GYGE