Une "feel good survey" : 9%, 29%, 51%, tous en télétravail demain ?

Les enquêtes sur le #télétravail se suivent et se ressemblent, ... ou pas.


Une nouvelle enquête auprès de 4.000 personnes représentatives parle de "Part de la population qui télétravaille (travail au domicile durant les horaires de travail) plusieurs fois par mois".


On se dit qu'on a là une enquête qui va probablement confirmer les informations recueillies depuis le début de l'année avec un taux aux alentours soit de 9% si on considère uniquement le télétravail contractualisé, ou alors entre 25% et 30% de la population active si on considère le télétravail sous toutes ses formes. C'est en tout cas ce qu'on retient de l'enquête annuelle Ipsos Malakoff-médéric, du baromètre biennal Actinéo, et de l'enquête Eurofound (fin 2018) qui sont assez convergentes sur le taux global de télétravailleurs en France, toutes pratiques de télétravail confondues.

Comme il est question de travail à domicile uniquement dans la nouvelle enquête, on sait que le taux de télétravail de ce type (hors nomade, coworking et utilisation du réseau de proximité, donc...) va être légèrement inférieur. En effet, selon les enquêtes et malgré le succès indéniable des espaces de coworking, quand on télétravaille, on télétravaille très majoritairement de chez soi (entre 64% et 92% selon les sources).


Fort de ces données, que dit cette enquête ? Surprise ! Un taux de télétravail RÉGULIER à domicile de 45% à 51%... Record battu.


Note:

  • « Ville moyenne » : population vivant dans un pôle urbain comptant plus de 5 000 emplois et dont le nombre d’habitants est inférieur à 150 000.

  • « Grandes villes » : le nombre d’habitants supérieur à 150 000.

  • « Territoire faiblement urbanisé » comprend tout le reste du territoire (petits pôles urbains de moins de 5 000 emplois, couronnes périurbaines et communes isolées)

On voit la difficulté que rencontrent les enquêtes à définir clairement ce qu'est le télétravail. Cela rend vraiment difficile la mesure du succès réel de ce mode de travail en France, on le sait, mais ces pourcentages ont quand même l'air un peu élevés par rapport à la réalité.


Cette enquête renferme cependant d'autres données intéressantes. Par exemple, on apprend que 48 % des Français aspirent à changer de lieu de vie, à aller “vivre ailleurs”. C'est là aussi, je pense, un taux assez élevé, même si entre le penser et le faire, il y a toujours un grand écart.


Par ailleurs, en lien avec le télétravail, la ville “nature” est désignée par 79 % des Français comme une forme urbaine dans laquelle ils aimeraient habiter. Une ville où on se déplace forcément moins donc... car selon ce constat "La ville idéale est avant tout une ville qui laisse la part belle à la nature et qui prend en compte les enjeux environnementaux."


Conclusion

Si on regarde un peu plus dans les détails cette enquête, il est évident qu'elle a été réalisée sérieusement. Néanmoins, elle semble donner une vision assez "optimiste" sur certains thèmes comme le covoiturage (entre 21 et 32% de pratiquants à la date selon l'enquête) ou le télétravail comme nous venons de le voir.


Le plus révélateur est probablement l'autoproduction alimentaire. 28% des habitants des grandes villes et 57% des habitants en zone faiblement urbanisée disent pratiquer l’autoproduction alimentaire (culture de fruits et légumes et élevage d’animaux destinés à sa propre alimentation).

Là aussi, c'est un pourcentage qui peut sembler élevé, sauf si on considère qu'une personne qui fait pousser un peu de persil ou de basilic sur sa fenêtre, voire un plan de tomate-cerise sur son balcon pratique l'autoproduction alimentaire. Il est bien compris qu'on ne parle pas "d'autosuffisance" alimentaire (être capable de se nourrir qu'avec ce qu'on cultive et élève). Mais néanmoins pour les adeptes des "circuits courts", de ceux qui pensent que même cultiver un tout petit peu permet de savoir de quoi on parle et d'apprécier le travail des agriculteurs ou encore du DIY, difficile de ne pas se réjouir.


Bref, je ne sais pas si tout ces pourcentages se reflètent dans la réalité, mais cette enquête a au moins une vertu. Comme on peut qualifier certains films qui nous donnent la banane de "feel good movie", on peut qualifier au moins cette enquête de "feel good survey"... Elle laisse espérer que si ce n'est pas vraiment ainsi aujourd'hui, nous nous en approcherons demain !


😄 HAVE A NICE DAY !


© 2020  GYGE