Quel taux de télétravail en France en ... 2039 ?

Il est assez clair que les jobs de demain n'auront probablement pas grand chose de commun avec ceux d'aujourd'hui. Une analyse de WEF sur les emplois du futur datant de fin 2018 a mis en lumière les changements profonds que vont subir les profils des postes correspondants aux besoins des entreprises.


Telétravail du futur pour limiter les déplacements interplanétaires ?

Mais au delà du contenu même des postes, travaillera-t-on différemment en ... 2039 ? Difficile de le prédire. Qu'en pensent les français ?


La Croix vient de publier un article sur le sondage (Opinionway) réalisé à l’occasion de la 7e édition du Printemps de l’économie.


Selon cette enquête, "91 % des actifs estiment que leur métier existera toujours dans 20 ans, mais 63 % considèrent qu’il aura profondément évolué."


Concernant ces évolutions, on note en particulier que, "Ce futur du travail, les Français l’imaginent plus automatisé (70 %), moins pénible (81 %), nécessitant plus de qualifications (81 %), favorisant l’autonomie (52 %) et faisant plus appel au #télétravail (78 %)."


Il est intéressant de voir que devant l'automatisation, la diminution de la pénibilité, l'accroissement des qualifications et la progression de la place du télétravail sont au coude à coude parmi les évolutions les plus citées par les français consultés.


Rappelons que le taux de télétravailleurs actuels en France est déjà difficile à cerner avec précision. Selon les enquêtes, il peut être considéré comme pratiqué par seulement 9% de la population (télétravail contractualisé selon l'enquête de Malakoff Médéric datant du début 2019) pour atteindre 29% quand on considère toutes les formes de télétravail. Le 18ième baromètre Cadremploi-IFOP publié le 21 mars 2019 est la seule enquête qui mentionne un taux élevé de télétravail. Cette enquête rapporte en effet que 45% des cadres télétravaillent (régulièrement ou pas...). Si on considère le secteur public, les pourcentages sont là... franchement faibles.


Le constat est qu'au-delà de la demande actuelle forte en télétravail, les français sont très majoritairement convaincus que cette forme de travail se développera encore largement, accompagnée de l'autonomie et de la confiance indispensable à une bonne performance dans ce cadre.


On ne peut qu'être d'accord puisque cette forme de travail, si elle est mise en place correctement, permet non seulement de répondre à une attente forte des salariés, mais aussi à faire progresser les méthodes de management, les relations humaines et de remplir des objectifs sociétaux et environnementaux cruciaux pour notre avenir.

© 2020  GYGE