Qualité de Vie au travail selon les salarié(e)s

C'est quoi la "Qualité de vie au travail" ? Tout le monde en parle. Les acteurs rivalisent d'ingéniosité pour introduire de nouveaux concepts dans ce domaine qui devient la nouvelle terre promise des relations humaines en entreprise. Le baromètre annuel que Malakoff Médéric vient de publier peut aider à nous éclairer sur le contour, les satisfactions et les attentes les plus fortes autour de ce sujet en France.


L'ANI du 19 juin 2013 définit la Qualité de vie au travail comme: "... un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué". Le troisième Plan Santé au travail (2016-2020), s'il fait la part belle à la Qualité de vie au travail (Axe 2, objectif 4), ne clarifie pas pour autant son contour. L'ANACT, dans son approche, définit une étape spécifique à chaque situation "Identifier les thématiques prioritaires de qualité de vie au travail en s’appuyant sur des méthodologies particulières (analyse des données sociales , enquêtes auprès des salariés, analyses des situations de travail, etc.)." précisant par ce biais que la Qualité de vie au travail est, bien sûr, spécifique à chaque chaque situation.


Si on ne peut que s'accorder sur ce fait que le contour de "ma Qualité de vie au travail" appartient à chacun, le concept global, reste souvent un peu "fourre-tout", et donc difficile à appréhender. On trouve aujourd'hui, comme en "Santé au travail" des experts dans des domaines vraiment variés pour le moins ! Nombreux sont les excellents consultants et conseils dans ces domaines, mais on trouve aussi parfois certaines approches qu'on pourrait qualifier gentiment ... d'opportunistes.


Les dirigeants et les managers bienveillants qui s'intéressent authentiquement à leurs équipes se retrouvent tout naturellement dans la position de "Monsieur Jourdain" de la Qualité de vie au travail. En effet, si le terme prend source semble-t-il dans les années 1970, l'approche est aussi ancienne que le (bon) management. La situation actuelle peut pousser d'autres dirigeants et managers, inconsciemment, à labelliser tout ce qu'ils peuvent "QVT", voire même "Bonheur au travail". Une minorité, se contente d'acheter un baby-foot, le nouvel objet-miracle qui décloisonne et libère les équipes.

Au final, la grande majorité des entreprises comprend bien que les situations sociale et sociétale actuelles en France ont bouleversé les standards de la vie au sein de l'entreprise et que les aspirations des acteurs ont, malgré les difficultés économiques, franchi un nouveau cap d'exigences.


Dans le but de regarder si un consensus se dégage sur un contour de ce que les salariés entendent par "Qualité de vie au travail", leurs points de satisfaction et demandes d'améliorations, on peut se pencher sur le baromètre du Comptoir mm. Malakoff Médéric réalise annuellement, depuis 10 ans, une enquête statistique sur la Santé et la Qualité de vie au travail. Les données 2018 ainsi que les données historiques ont été récemment mises à la disposition.


A quoi les salariés associent-ils prioritairement la qualité de vie au travail ?


Afin de comprendre ce que les salarié(e)s et dirigeants entendent par "Qualité au travail". L'enquête pose la question: "A quoi les salariés associent-ils prioritairement la qualité de vie au travail ?". Les participant(e)s se sont vus proposer plusieurs affirmations parmi lesquelles on trouve 12 phrases/choix commençant par "Pour moi, la qualité de vie au travail est d'abord associée à ..." et demandant de sélectionner des sujets tels que: l’ambiance ; la reconnaissance au travail ; la conciliation entre vie privée et vie professionnelle ; l’équité de traitement entre les salariés; etc.



La moitié des 3.500 personnes interrogées, complète la phrase par "l’ambiance, les relations avec mes collègues" qu'ils associent prioritairement avec la Qualité de vie au travail. Viennent ensuite (mais 10 points derrière) à quasi-égalité: la rémunération, la reconnaissance et l'équilibre vie privée-vie professionnelle. Aucun des autres items proposé ne dépasse les suffrages du tiers des répondants, montrant qu'aujourd'hui c'est principalement ces quatre premiers thèmes qui sont associés fortement à la Qualité de vie au travail selon cette enquête.


La façon dont cette question est posée peut cependant introduire un biais de lecture. J'espère qu'il ne faut pas la traduire en "quels sont les sujets importants à traiter dans le cadre de la Qualité de vie au travail?". Sinon, cela voudrait dire que, par exemple, seuls 15% des salariés considèrent l'équité comme importante. Lisez donc plutôt que 85% des personnes questionnées ne l'associent pas prioritairement ou nécessairement à la thématique de la Qualité de vie au travail. Une question reste sans réponse cependant : "A quoi l'associent-ils [prioritairement] alors?" (politique RH, éthique, valeurs d'entreprise, un sujet en tant que tel, ... ?). Les réponses vont probablement, là aussi, varier en fonction des personnes et des entreprises. L'important reste qu'un tel sujet soit traité à sa juste valeur. Ce positionnement peut être expliqué par la difficulté de structuration et de communication de ces approches au sein des entreprises.


Un autre écueil à relever est que ces résultats occultent les liens avec les sujets sous-jacents. Par exemple, 28% des répondants seulement citent "les relations avec mon supérieur hiérarchique direct". Même si c'est possible, on a du mal a imaginer que l'ambiance au travail ainsi que la relation avec les collègues soient bonnes avec un supérieur hiérarchique direct qui rend le travail insipide, qui est incapable de feedback honnête, et qui ne communique aucune information à ses équipes. Il est vrai que l'ambiance peut être bonne en "soudant" une équipe contre un manager, mais on imagine que le plus souvent ces sujets ne sont pas totalement indépendants les uns des autres. La lecture des résultats de cette enquête demande, selon moi, de bien garder cet aspect en tête.

Ces premiers résultats permettent, malgré ces réserves, de mieux appréhender ce que signifie "Qualité de vie au travail" pour une audience en entreprise. Ceci dit, qu'en est-il de ce qui va bien et des attentes prioritaires pour les salariés dans ces domaines ?


De quels aspects de leur vie au travail les salariés sont-ils satisfaits ?



Selon les données recueillies avec la question "De quels aspects de leur vie au travail les salariés sont-ils satisfaits ?", de nombreux sujets donnent un fort taux de satisfaction au sein des entreprises participantes, ce qui est très encourageant. On retrouve les points cités comme faisant prioritairement partie de la Qualité de vie au travail en bonne position. Ainsi, "l'ambiance de travail" est satisfaisante pour 77% des participant(e)s. La "reconnaissance au travail" avec 50% de satisfait(e)s se trouve, en bas de tableau mais réalise un score honorable pour un sujet aussi complexe. Ceci dit, ce positionnement attire à nouveau clairement l'attention sur ce sujet. On notera que "la conciliation entre vie privée et vie professionnelle me satisfait" fait également un score remarquable avec 70%. On pourrait penser qu'il s'agit d'un "effet télétravail", mais ce n'est probablement pas le cas, car, dans ce baromètre, le score de cet item varie peu en oscillant depuis 2012 entre 69% et 72%.


Quels aspects de leur vie au travail les salariés souhaitent-ils améliorer en priorité ?



Coté "demandes d'améliorations", le schéma se précise avec le thème "Quels aspects de leur vie au travail les salariés souhaitent-ils améliorer en priorité ?" avec une forte demande (34% des répondants) d'amélioration de la reconnaissance, de manière homogène avec les constats pécédents. Le reste des items n'est mentionné que par moins d'une personne sur cinq.


Conclusion


En explorant ces résultats, on constate que le sujet de la reconnaissance reste probablement le sujet majeur à prendre en considération et améliorer aujourd'hui au sein des entreprises. Ce constat principal est en phase, par exemple, avec l'enquête "Cadre Emploi-Deloitte" d'avril 2015 qui constatait que "Le bonheur au travail c’est… la reconnaissance, pour 76 % des répondants". Ce seul point ne doit pas occulter les nombreuses autres pistes intéressantes que l'on trouve à la lecture des résultats complets de l'enquête MM que je vous encourage à consulter.

Si on suit ces conclusions, la qualité de vie au travail c'est principalement l'ambiance, la reconnaissance (je place intentionnellement la rémunération comme étant un des leviers de cette catégorie) et l' équilibre vie pro/perso. Les entreprises peuvent, semble-t-il généralement capitaliser sur des taux de satisfaction élevés pour l'ambiance et l'équilibre de vie. Elles doivent, à coté, s'intéresser fortement à mieux comprendre et répondre aux attentes liées à la reconnaissance dans toute sa complexité.

Ceci dit, il est important de préciser que rien ne vaut un diagnostic ciblé. Cet outil saura mettre en lumière les points forts concrets et les problématiques réelles rencontrés au sein de l'entreprise ou l'équipe pour y développer encore mieux une vraie Qualité de vie au travail.

Images (Titre): Pixabay / Dessins (vectoriels) personnages diapositives: Freepik. Merci.

© 2020  GYGE