Enquête télétravail Comptoir de la Nouvelle Entreprise Février 2019. Seconde partie

L'Enquête du Comptoir de la Nouvelle Entreprise (Malakoff Médéric Humanis) sur le télétravail en France a été publiée le 20 février 2019.


Cette enquête a déjà reçu un écho médiatique en temps réel puisque, nous pouvons ajouter aujourd’hui l’Express, Boursorama, une chronique de BFM, une vidéo de BFM, par exemple, qui ont relayé les résultats.


Regardons ensemble la seconde partie de cette enquête (première partie publiée le 20 février 2019) menée en ligne auprès d’un échantillon de 1604 salariés (dont 581 managers), représentatif de la population active française salariée du secteur privé, travaillant dans des entreprises d’au moins 10 salariés. Pour ceux curieux d’avoir un état du télétravail dans la Fonction publique, un rapport fort bien bâti (mais quelque peu démoralisant) a été publié il y a peu (voir notre post à ce sujet).


L’enquête du Comptoir de la nouvelle entreprise sur le télétravail en France comporte cinq volets :

  • Le télétravail, une pratique qui se généralise,

  • Motivations et bénéfices du télétravail,

  • Perception des inconvénients et des enjeux liés au télétravail,

  • Les freins à la mise en place du télétravail selon les dirigeants,

  • Le point de vue des managers.

Motivations des salariés

Les salariés qui télétravaillent mentionnent comme première motivation (et de loin) le fait de réduire ou supprimer le temps de trajet domicile-lieu de travail. Il est intéressant de noter, au passage, qu’aucune motivation financière (prix de transport) ou environnementale (émission de CO2 ou autre gaz à effet de serre) n’est évoquée. Il n’est donc question que de gagner du temps… ou de le gérer de manière plus souple qui vient en second avec 36% des réponses. Il faut cependant se méfier un minimum de ce type de constat puisque les participants ont répondu à un questionnaire en ligne qui propose une liste de questions. Ce qui signifie qu’on peut espérer que le thème environnemental, en particulier, n’est simplement pas proposé parmi les choix… On va se rassurer comme ça 😊.


Motivation des télétravailleurs

Une seconde catégorie apparait ensuite avec « Être plus efficace dans votre travail » et « Bénéficier d'un cadre de travail plus confortable et plus calme » qui sont deux façons de dire des choses assez proches. Ce second concept reste un classique des constats que l’on obtient en discutant avec tous les télétravailleurs. C’est une chose qui à la fois justifie, coté employeur, le télétravail, mais qui doit questionner à deux niveaux.

Le premier est le fait que les personnes dans l’entreprise interagissent les uns avec les autres. Aujourd’hui, travailler seul dans son coin est -peut être (?)- performant à court terme, car on n’est pas « parasité » par toutes ces interactions « perturbatrices de performances » : les questions, les interruptions, les pauses, les rires entre équipiers, les personnes qui passent, … Mais c’est aussi ce qui constitue un tissu social et qui est porteur de la performance de moyen et long terme.

Si ces situations sont si perturbatrices, pourquoi alors enlever les cloisons dans les bureaux pour aller vers les « bureaux collaboratifs » ?

Justement, la seconde remarque est à destination des responsables de « l’environnement de travail » dans les entreprises. Le but de ces responsables est d’offrir un espace de travail confortable et favorisant la performance. Ce que dit à nouveau cette enquête, en particulier dans le cas des espaces ouverts, c’est que ces objectifs ne sont pas vraiment atteints. Peut-être est-ce pour ça que les espaces de bureaux ressemblent de plus en plus à des salons, salles à manger, des cuisines, ou des terrasses cossues. Mais est-ce la meilleure réponse à cette problématique ?

Sous peu, il est fort probable que les entreprises qui ne l’ont pas encore fait, devront se poser la question de "pourquoi un salarié vient-il au bureau". Question simple, mais les réponses peuvent être [un peu] compliquées pour de nombreuses raisons maintenant que les modes de travail se diversifie. Le bureau de demain est-il juste un lieu de rencontre, un endroit où on se montre, un espace de fidélisation, un espace de réunion, de pauses, de ressourcement, un lieu de performance sublimée grâce aux outils impressionnants mis à disposition, une façade pour l’entreprise, ou une … corvée périodique ? Se poser la question, c’est déjà un pas que tout le monde ne fait pas, même si certains mènent déjà cette réflexion, nous y reviendrons.


Bénéfices et inconvénients du télétravail : regards croisés

L’enquête passe ensuite à une partie encore plus informative concernant les regards croisés des dirigeants et des salariés concernant à la fois les bénéfices et les inconvénients du télétravail. Ainsi, les dirigeants donnent, selon eux, les bénéfices et les inconvénients du télétravail..

  • Pour l’entreprise et

  • Pour les salariés télétravailleurs

Les télétravailleurs donnent, selon eux, les bénéfices et les inconvénients du télétravail...

  • Sur le travail

  • Sur la santé et la vie personnelle

Cela donne des informations intéressantes dans chacun des quatre domaines. Mais deux de ces regards sont encore plus pertinents : celui du regard du dirigeant sur l’entreprise et celui des salariés sur leur santé et leur vie personnelle. Regardons ce que disent les dirigeants sur l’impact dans l’entreprise. Le regard des dirigeants ayant mis en place le télétravail dans l’entreprise est très majoritairement favorable. Le constat est sans appel. Le problème principal évoqué est lié au document unique de l’évaluation des risques (DUER ou EvRP), ce qui est une excellente nouvelle pour la prise de conscience de l’importance de ce thème et de difficultés liées à cette situation sur laquelle nous reviendrons.

Vue des dirigeants sur le télétravail pour l'entreprise

Concernant les salariés, les retours sont largement aussi favorables, mais posent les bonnes questions autour de la santé et la sécurité concernant à la fois les risques physiques, mais surtout les risques psychosociaux en situation de télétravail. S’il n’y a rien de plus facile que de télétravailler, en théorie, il faut impérativement accompagner ses télétravailleurs et utiliser ce formidable levier de performance pour familiariser chacun des acteurs avec les outils adéquats, développer une culture et des états d’esprit adaptés, et donner des méthodes pour éviter les très nombreux écueils possibles.

Ceci ne doit pas faire peur, au contraire, mais rappelons-nous qu’une personne qui télétravaille … travaille et reste sous la responsabilité de l’employeur au sens du Code du travail. Il est donc sage de prendre une série de mesures préventives dans ce cadre, sans probablement avoir toute la lourdeur de ce qui est fait au sein des sites pleinement gérés par l’entreprise. Mais, comme nous l’avons vu, se borner à demander une attestation de conformité électrique peut prêter à sourire, surtout quand on se pose la question de comment on en est arrivé là, jusqu’à ce que …

Donc une entreprise responsable, même si elle déjà mis en place le télétravail doit sérieusement prendre les mesures de protection adaptées pour la santé et la sécurité de ses salariés dans ce cadre. A la fois pour les télétravailleurs, bien sûr et dans son propre intérêt également


Vue des salariés sur le télétravail

Conclusions

L’image concernant la motivation des salariés, les avantages et les inconvénients vus à la fois par les dirigeants et les salariés télétravaillant sont bien cernés par cette enquête.

Il y a un troisième acteur, très judicieusement distingué par cette enquête. C’est le manager de télétravailleurs au sein de l’entreprise. Il nous reste donc un volet, et non des moindres, à explorer : ce que pensent les managers. Nous verrons cela dans un troisième post consacré aux résultats de cette enquête.


Merci. Images vectorielles: Freepik par pikisuperstar, macrovector, iconicbestiary. Retouches avec Inkscape.

Image Pixabay

© 2020  GYGE